2008/11/06

Papoter dans la cuisine

J'étais au salon agricole Lurrama 2008 à Bayonne.
J'ai participé à l'élaboration des 10 000 pintxo qui ont été servis à 500 personnes le samedi soir.
Pour cela, j'ai passé 3 jours à cuisiner dans notre laboratoire d'Espelette avec mes collègues de travail (traiteur Antton Amilibia). Puis, nous avons enchaîné avec une demi-journée de confection sur place avec une vingtaine de bénévoles.
Certains regards extérieurs m'ont dit : "quel atelier de petits chinois tu as là !"
En effet, toutes ces petites mains ont travaillé dans la bonne humeur, tout en discutant... et tout était prêt bien avant l'heure du service.
Si nous avions su qu'une horde de supporters du club de rugby bayonnais seraient là en soirée, nous aurions préparés plus de pintxo.
En effet, nombre de convives n'ont même pas pu goûter aux vingt pintxo auxquels ils avaient droit. Quel dommage !
J'ai entendu dire que certains convives s'étaient bien remplis la panse.
Comme j'ai appris d'ailleurs depuis que quelques resquilleurs étaient passés par derrière sans payer.
Bref, il y avait bien 10000 pintxo mais certains n'ont vu passer que des plateaux vides.
La culture du partage telle que j'ai pu la vivre au gipuzkoa n'est pas de mise à Bayonne.



Dans la cuisine de Christine à Xaldia (Baigorri)
Christine, une amie qui habite sur Bordeaux, m'a récemment convié dans sa maison Xaldia à Baigorri pour une après-midi et soirée cuisine : cuisiner à deux c'est mieux.

Le menu était :
Brouillade d'aubergines et salades de pommes de terre façon Christine.
Raisins au porto, poires et pommes au caramel à ma manière.

Evidemment, on s'est régalés.
Ce qui nous a plu surtout, c'est de prendre le temps de cuisiner tout en papotant.
Du coup, nous avons décidé de partager nos recettes.
Les idées de recettes ne manquent pas, c'est sûr. Les étals de nos hypermarchés regorgent de livres de cuisine tendance et autres recettes de ma grand-mère.
Sans parler des multiples sites internet collaboratifs ou blogs comme le mien sur lesquels tout un chacun nous fait profiter de ses expériences culinaires.

Là, c'est clair, il s'agit de te donner envie à toi lecteur de ce blog de nous proposer des moments comme ceux là pour faire à manger et parler de tout et de rien.
C'est un prétexte pour qu'on passe du virtuel au concret... de la lecture de ce billet à la rencontre.

Et ne me dis pas que je suis cuisinier professionnel et tout et tout...

Je n'ai que 2 ans de pratique et nullement le savoir des grands chefs.
La preuve, les recettes que je vais te donner sont approximatives. L'approximation n'existe pas dans une cuisine de restaurant gastronomique.
Cela dit, tout le monde est cuisinier, à commencer par toi, alors quand est-ce que tu m'invites comme Christine ?



La recette en détail pour 6 personnes
La salade de pommes de terre façon christine.
Pèle 6 belles pommes de terre (si les convives sont des gros mangeurs, prévoir un peu plus de pommes de terre).
Plonge les patates dans un récipient avec de l'eau froide. Fais bouillir.
Pendant ce temps, tu vas préparer l'assaisonnement de cette salade de pommes de terre.
Hâche du cerfeuil, de la ciboulette, de l'échalotte.
Ajoute-les dans un bol avec huile d'olive, vinaigre balsamique, moutarde et sauce soja (facultative).
Mélange le tout, goûte et rectifie l'assaisonnement avec l'huile et le vinaigre.

Brouillage d'aubergine façon Christine.
Pèle 5 aubergines et 3 oignons,
Taille les oignons en dés moyens (taillage mirepoix),
Taille les aubergines en gros dés (taillage paysanne : comme mirepoix mais en plus paysan),
Taille 2 gousses d'ail (taillage brunoise),
Saisis les dés d'aubergines et d'oignon dans de l'huile d'olive dans un fait-tout,
Baisse à feu doux, ajoute du gros sel, du poivre, du cumin (au pif, comme tu le sens)
Couvre le fait-tout et laisse compoter, c'est à dire cuire le tout en remuant de temps à autre jusqu'à obtenir un aspect compote avec des morceaux,
Ajoute l'ail hâché et laisse cuire à feu doux 5 minutes.
Bat 8 oeufs dans un saladier,
Ajoute-les dans la sauteuse et remue régulièrement pour faire la brouillade oeufs/aubergine/oignons/ail.
Rectifie l'assaisonnement : c'est le moment de goûter pour savoir quelle quantité de sel ou de poivre tu dois rajouter.


Poires et pommes au caramel
Nettoie et pèle les poires et les pommes,
Enlève le coeur des fruits avec le couteau,
Badigeonne-les de jus de citron
Fais un caramel (sucre, beurre, gousse de vanille) à sec dans une sauteuse.
Poche les fruits dans le caramel : c'est à dire que tu plonges les fruits dans le caramel quand il est blond et tu les fais cuire dedans.
Quand les fruits sont cuits, déglace le caramel avec un jus d'orange.
Nappe les fruits avec ce caramel à l'orange.

Attention : ne pas cuire trop longtemps les poires car elles continueront à cuire le temps que le caramel refroidisse.

Jubilé de raisins
Saute les grains de raisin dans du beurre.
Sucre-les. Mélange les grains, ils crépitent.
Ajoute du porto et flambe le tout. Mélange encore pour que les grains s'enrobent du mélange porto/sucre caramélisé.

Servir ce dessert avec un yaourt nature ou une chantilly peu sucrée.

Et Christine dit : STOP !

Quoi, tu n'en peux plus ?!

2 commentaires:

Prax a dit…

"La culture du partage telle que j'ai pu la vivre au gipuzkoa n'est pas de mise à Bayonne." : tu veux dire que Bayonne n'est pas au Pays Basque ;-) ?

Ttirritt a dit…

Je sais pas, en tout cas, mon amie qui vit à Bordeaux, elle a la culture du partage... ces racines sont-elles plus profondes ?