2008/09/21

Bilan Basquecamp 2



Le Basquecamp 2 s'est bien passé.
30 participants, un bon état d'esprit, des discussions de qualité et l'envie de recommencer.


Ce que j'ai appris
J'ai appris pleins de choses lors de ce barcamp
Par exemple, j'ai appris que dans une journée d'échange comme celle là, la langue utilisée n'est finalement pas si importante. Lorsque les bonnes volontés sont là, la traduction simultanée se passe à merveille.
Euskaldun ou pas, on peut se comprendre entre basques.
Le système de traduction simultanée prêté gracieusement par l'Office Public de la langue basque a été utilisé avec brio par Xare.
D'autres participants ont également assuré la traduction au vol lorsque le groupe de participants était disséminé dans les différentes salles de l'ESTIA 2.

J'ai testé comme les autres participants le principe de base "Tous acteurs, pas de spectateurs" : ça marche !
Ce n'est pas un hasard si tous les barcamp organisés dans le monde l'utilisent. Il a permis des discussions généreuses, de qualité, sans prises de tête.
En plus, il a amené des participants actifs, soucieux d'être à la porté de tous.

Par exemple, la présentation de "la programmation expliquée à ma grand-mère" de No m'aura marqué. J'ai pu démystifier le travail de ceux qu'on appelle à tort les informaticiens grâce à des exemples simples. Le cuisinier en devenir que je suis a apprécié.



Avec Teketen, j'ai appris que demain, je n'aurai plus besoin de créer 10 comptes, 10 mots de passe pour partager mes photos ou mes vidéos avec mon entourage. Le projet dataportability va dans ce sens.
Ouf !!!... qu'il me tarde ce jour où j'aurai une seule boîte mail, un seul appareil pour communiquer.
Non pas comme aujourd'hui, mon Ibook bientôt has been, le pc rameur de ma femme, le rasoir qui vibre à 23h00 et me réveille devant ma série préférée avec un filet de bave au coin des lèvres et tous mes comptes divers et variés.
Rien que pour cette journée, on a des vidéos sur un compte euskaltube, une autre vidéo sur facebook
; des photos sur picasa d'autres sur flickr; si j'avais du les mettre en ligne, combien de mots de passe aurais-je du retenir encore ?
Alleluia !!...
la convergence numérique est annoncée même au pays des basques !



La présentation de la radio USB qui émet dans un rayon de 100 mètres sur la fréquence FM 88.6 par Teketen m'a bien plu aussi.
Imaginez qu'avec un émetteur radio comme celui là ou celui-ci, je peux faire ma petite radio et parler dans le poste de mes voisins.
Tout à coup, avec mon ordi et cet émetteur radio à 20 €, je peux créer une radio manif', radio immeuble, kutzu irratia, ihauteri irratia dans n'importe quel coin, même le plus paumé qui soit.
D'ailleurs, si tu as envie de faire une radio avec moi, envois-moi un mail et on se lance.

Pleins d'autres vidéos sont visibles ici


Ce que j'ai aimé
Dans ce Basquecamp 2, il y avait des vrais gens pour m'expliquer des trucs que je n'aurai jamais compris autrement.
Comme je l'ai écrit ci-dessus, j'ai beaucoup aimé les interventions de No et Teketen mais c'est surtout l'état d'esprit des participants qui m'a plu.
Tout le monde s'est pris en charge, je n'ai presque pas eu à organiser le déroulé de la journée. J'ai même pu apprécier tranquillement l'hydromel Kirikino, le vin de miel offert par Jean, notre photographe attitré pour cette journée lumineuse.




Quelques regrets
J'ai regretté de ne pas avoir réussi à faire venir un seul membre d'Euskalug. Cette association d'utilisateurs du système d'exploitation Linux et de logiciels libres réalisent des install party assez régulièrement. Ils nous auraient très certainement fait profiter de leur expérience.
Tant pis ou tant mieux car comme le dit une formule rituelle des arbres à palabres africains : "les personnes présentes sont les bonnes personnes".

Cette formule auraient pu s'accompagner de quelques principes supplémentaires :
  • Ce qui arrive est la seule chose qui peut arriver. Fini les j’aurais dû, ou pu, faire ceci ou cela.
  • Le bon moment : ça commence quand ça commence. Le temps de création (discussion) n’est pas chronologique. Les choses et les événements se présentent au bon moment. Pas dans un ordre prédéfini, ni chronologique.
  • Quand c’est fini, c’est fini. Tout comme un sculpteur crée une sculpture. Quand elle est terminée, elle est terminée. Il ne faut plus y toucher. Et il sait de la même manière quand elle n’est pas terminée; il s’agit de continuer jusqu’à ce qu’elle soit terminée et ainsi résoudre la tension créatrice. Inutile de prolonger une rencontre quand tout ce qu’il y avait à faire et à dire est fait et dit. En contrepartie, si le temps imparti n’est pas suffisant, il s’agit de continuer. Maintenant ou plus tard.

Dans le même ordre d'idée, j'ai oublié de passer une consigne aux participants, c'est la loi des deux pieds : lorsque je ne contribue plus ou n’apprend plus, je ne reste pas là. Je suis responsable de mon temps et de mon énergie.
J'ai 2 pieds, je m'en sers.

Ainsi, sans le savoir, notre basquecamp 2 aurait pu être un forum ouvert.



Et maintenant ?
Un participant a proposé un Basquecamp 3 au mois de janvier à Zumaia suivi d'une soirée dans une cidrerie.
Si ça se fait, nul doute qu'un Basquecamp 4 suivra à Bidart ou au pays basque intérieur, pourquoi pas ?
J'espère y goûter la fameuse garbure pour les geek que nous avons raté.

Enfin, en attendant, pour en savoir plus sur cette belle journée, allez voir la vidéo faite par le zèbre sur la page facebook de Basquecamp 2

5 commentaires:

Kirikino a dit…

Comme quoi il y a du bon à ne pas publier un article aussitôt l’événement terminé. Prendre un peu de temps permet le recul, une écriture plus posée en quelque sorte…
Si jamais tu avançais dans ton idée de radio, fais-le mois savoir, cela pourrait m’intéresser.
A+

No' a dit…

tu veux que je fasse mon chieur ? je ne suis pas sur Facebook et n'y serai probablement jamais. Donc, j'ai pas accès à la vidéo. y'a pas une adresse sur Youtube ou Dailymotion.

Ttirritt a dit…

No,

Il me semble qu'il s'agit d'une page facebook accessible à tous.
Si ce n'est pas le cas, écris au Zèbre, elle t'enverra ça car elle ne l'a pas publié sur youtube.
A plus

Le Zèbre a dit…

J'ai bien galéré pour charger la vidéo sur FB mais ce week-end je vais la mettre sur le Zèbre, j'attendais aussi de voir les fameuses licences pour la diffuser sur les sites de partage.
Sinon, j'espère pouvoir monter les autres ce week-end et les diffuser de la même façon.
A+ tt le monde

cat a dit…

Parfaite explication, j'ai tout parfaitement compris comme si j'y étais ! Bravo Thierry, j'espère pouvoir être présente au prochain.
Bizzzzz